mercredi 12 avril 2017

[Chronique] Transférés





Parution le 13 Avril 2017
chez Michel Lafon
  262 pages - 16.95 E




Dans un futur proche, l'humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies : les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d'une société qui touche à la perfection. C'est dans ce monde qu'est née Talia Hale. À seize ans, elle est la fille chérie d'un politique qui se voit déjà Premier ministre d'Angleterre. Atteinte d'un simple rhume, au plus grand dégoût de son entourage, elle doit subir son premier Transfert. Mais à l'hôpital, Talia sauve une fillette d'une agression, et cette petite fille des ghettos lui fait découvrir l'envers du décor et l'horreur d'un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé. Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru... y compris son propre père.








Pourquoi ce livre?

D'abord et principalement merci à Camille des éditions Lafon de m'avoir envoyer ce livre mais aussi de  me permettre de vous le partager.

De quoi parle t-il?

Dans un futur hypothétique, les gens "honnêtes" ne sont plus malade. En effet, leurs maladies graves ou non sont transférées aux criminels grâce à des machines. Avoir un rhume est considérés comme dégradant!

Que penser de l'histoire?

Il m'est un peu difficile de vous expliquer sans spoiler...
D'abord le thème de base est une dystopie puisque 2 classes s'oppose, et comme vous le savez, je commence à en avoir quelques uns à mon palmarès.
Nous allons étudier toute l'histoire du point de vue de Talia, fille d'un candidat à l'élection (en ce moment c'est d'actualité), donc du camp des riches/sains.
Talia est plutôt courageuse vu les circonstances, elle se bat pour ses idées envers et contre tous après avoir fait la rencontre de Tig et de Galien. Leur sort lui importe et va déclencher en elle les prémices de la rébellion.
Talia est une jeune fille plutôt effacée apparemment, d'après ce que l'on sait d'elle, qui a survécu à un drame et est la raison de son père pour se présenter aux élections. Toutefois, si les principes du papa sont plutôt bien au début on se rend compte que tout n'est pas si rose ni aussi idéal que l'on pourrait le croire surtout pour ceux qui sont du mauvais côté de la barrière.

J'aurais aimé un double point de vue pour un connaître davantage de la vie de Tig ou de Galien voir de leur amis.

En conclusion?

Un super thème, des personnages attachants mais qui ne prend pas. Dur de mettre le doigt sur ce qui pêche mais je n'ai pas adhéré à ce roman. J'en suis plutôt restée sur ma faim. La fin du roman aurait pu se la jouer à Hunger Games ou même divergente et être plus étoffée sur un autre roman mais ici le choix du one shot étant appliquée, je pense que des pages en plus aurait pu être largement bénéfique à ce livre.

Pour ma part, un avis qui tend plutôt vers le bas de la classe, et qui ne mérite pas franchement que l'on s'y arrête vraiment.

En ce moment, j'enchaîne les déceptions et cela commence à se voir. J'espère que le Musso qui m'attend me fera changer d'avis, sinon c'est clair que mon cerveau me joue des tours ^^

Et vous qu'en avez-vous pensé? Un livre à me conseiller?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire